1. Deux amis au bar sont devant leurs boissons. Le premier est dépité : « Avec la robotisation accélérée de mon usine, je suis bientôt au chômage… ». Le second est un peu impuissant : « Ah, mince ».
  2. Le futur chômeur détaille : « Les actionnaires veulent de meilleures marges et font le forcing pour automatiser toute la chaîne, mon syndicat se bat pour préserver nos emplois. »
  3. Son ami a plus de recul : « L’idée à la base justement c’était pas que les robots remplacent l’humain dans les usines qu’on puisse consacrer notre vie à autre chose que trimer comme des esclaves ? »
  4. « Complique pas tout ! »